Buenos Aires : 300 000 points de contrôle avec TOPKAPI

A Buenos Aires, TOPKAPI supervise la totalité des stations de traitement d'eau potable et d'eaux usées, pour une population desservie de 8 millions d'habitants.

Une cinquantaine de postes de conduite interconnectés en réseau assure la conduite locale des procédés ainsi que la gestion globale des ressources.

 

A Buenos Aires, le traitement et la distribution de l'eau potable, ainsi que le traitement des eaux usées, sont assurés par AySA (Agua y Saneamientos Argentinos), une société anonyme détenue par les pouvoirs publics et le personnel de la société.

 

La zone géographique gérée par AySA couvre la ville de Buenos Aires et 17 communes de la 1ère ceinture de la métropole. Cela correspond à environ 1800 km² où vivent 10 millions de personnes, ce qui en fait une des plus grandes concessions urbaines d'eau et assainissement au monde.

A l'heure actuelle, la population desservie est de 7,8 millions d'habitants pour l'eau potable, et de 5,7 millions pour l'assainissement. L'accès à ces services pour les populations qui n'en disposent pas est une priorité pour les pouvoirs publics, et une des tâches les plus urgentes que doit assurer AySA.

La production d'eau potable est principalement assurée par deux grandes stations de traitement qui utilisent l'eau du Río de la Plata. : Belgrano et San Martín.

Cette dernière est l'une des plus grande du monde (voir photo) par sa superficie – 28,5 hectares – et par sa capacité de production – proche de 3 millions de m3 par jour.

 

Il y a également une station de moindre importance, Dique Luján, qui dessert une partie des habitants de Tigre.

Le complément est assuré par l'utilisation des nappes phréatiques qui représente un peu moins de 4,5 % du total de l'eau produite. La production journalière globale est de 4,5 millions de m3/jour, un chiffre qui donne une idée de l'importance des installations.

Pour le traitement des eaux usées, AySA s'appuie sur quatre stations d'épuration : Sudoeste, Norte, El Jagüel y Barrio Uno.

 

 

 

Ces unités réalisent le traitement des eaux usées avant de les rejeter dans le Río de la Plata par l'intermédiaire de stations de pompage et d'émissaires de 2 à 4 m de diamètre. Le volume d'eau traité s'élève à plus de 2 Mm3/jour.

TOPKAPI assure la supervision et le contrôle de toutes les installations de traitement de AySA SA.

Cela représente pour l'ensemble du système 60 postes de travail, dont 47 interconnectés en réseau et 13 postes isolés, pour un total d'environ 300 000 variables élémentaires contrôlées.

Plusieurs serveurs Web permettent l'accès aux informations les plus importantes pour les équipes de direction depuis des postes banalisés, à partir d'un simple navigateur.

Les postes serveurs situés dans les usines permettent de contrôler les process au plus près des besoins d'exploitation.

Les postes serveurs centraux ont pour fonction d'assurer la gestion globale des ressources (MES). Ils reçoivent les informations des différents serveurs TOPKAPI locaux, ou directement des automates de production.

 

 

L'architecture client/serveur de TOPKAPI permet le fonctionnement en réseau maillé avec une grande efficacité :

  • Le contrôle-commande de chaque usine est assuré par un serveur local, au plus près du process ;
  • Les postes centraux assurent la gestion coordonnée des ressources (dispatching) ;
  • Tous les postes, serveurs ou clients, peuvent accéder à l'ensemble des applications locales et affichent les vues de celles-ci. Un opérateur de conduite d'une unité peut ainsi, par exemple, consulter les disponibilités d'une autre unité avant de lancer une opération de maintenance. Le poste de travail du service automatismes peut accéder simultanément aux vues de plus de 15 postes serveurs en parallèle.

Au-delà de la couche opérative, les applications TOPKAPI assurent la remontée des informations de production vers une base de données Oracle, intégrée au système ERP(1) de l'entreprise.

AySA dispose dans cet environnement d'applications permettant de compléter et valider les données, puis de les traiter avec des outils de type Business Object / Infoview.

Au niveau de l'infrastructure réseau, AySA dispose de liaisons offrant de 1 à 10 Mbps de débit, tout à fait suffisantes pour faire fonctionner avec confort les liaisons client/serveur TOPKAPI, peu gourmandes en bande passante.

 

Depuis les débuts de l'utilisation de TOPKAPI il y a plus de 25 ans, le système mis en œuvre a donné toute satisfaction et n'a cessé de croître.

Parmi les dernières usines équipées d'un contrôle-commande TOPKAPI on peut citer :

  • Usine d’absortion d’arsenique de Ezeiza
  • Usine de traitement de Fiorito – Lomas de Zamora 
  • Usine de Juan Manuel de Rosas 
  • Usine d’osmose inversée de Virrey del Pino
  • Usine d’osmose de San Ignacio
  • Usine d’osmose de Glew

Pour Domingo TAVELLA, Jefe de Automatismo y Sistemas de Control, les bénéfices retirés de cette architecture sont les suivants :

  • Une grande autonomie dans la mise en œuvre des applications locales, qui facilite la maintenance ;
  • L'unicité des informations ; une modification faite sur un poste serveur n'a pas à être répercutée manuellement sur d'autres postes ;
  • Une moindre sensibilité aux défaillances ;
  • Un accès aisé aux informations de détail depuis tout poste du réseau.

En 2018, AySA exploitait près de 100 licences serveur Topkapi et plus de 70 clients lourds Netview. L'ensemble de ces licences sont sous contrat de maintenance annuel  : Aysa bénéficie ainsi d'un service optimal de la part d'AREAL tant en terme de support technique que de mise à disposition d'enrichissements fonctionnels via les nouvelles versions de Topkapi.

A lire aussi:

(1) Enterprise Resource Planning.